AUTUN : UN CADET COMME «BENJAMIN»

20 novembre 2017 - 10:22

 

Si, lors de la finale du championnat du monde disputée en fin de semaine dernière, la constellation malgache a fini par griller le feu tricolore, de façon à rendre, hélas, la nuit de Chine un petit peu moins câline, en Haute-Garonne, il ne fait aucun doute qu'une étoile est née.

Alors qu'il a soufflé ses quinze bougies il y a seulement un peu plus de quatre mois, voilà Adrien Delahaye prêt à emboîter le pas aux plus grands «pistoleros» de l'histoire de notre département, l'immense «Coco» Lagarde en tête, mais oui !

De Saverdun à Kaihua en passant par Soustons et autres Saint-Yrieix, l'écho des boules «fracassées» n'en finit pas de résonner. Plus encore que son bagage technique, le jeune prodige en impose tant par sa modestie – la marque des authentiques champions - que par sa maturité : «Je voudrais remercier le club de Saint-Alban et le comité départemental pour leur soutien.»

La voix est posée, les choses mises en bon ordre. Il est vrai que la présence à ses côtés d'un père qui est aussi un véritable mentor a transcendé un peu plus encore celui qui parvient déjà à faire abstraction de toute pression néfaste : «Tout part de la concentration, d'ailleurs le mental, c'est 50 % de la réussite», poursuit celui que l'on retrouvera associé l'an prochain à Florian Azéma et Jérémy Gelin. Dans la catégorie supérieure, faut-il le préciser. Voilà pourquoi la désignation de Théo Ballière sur le pas de tir a été acceptée sans sourciller alors que les deux forces de frappe étaient comparables : «Théo va intégrer les Espoirs, il était bien normal de le voir disputer l'épreuve de tir de précision.»   Prudent même si la perspective d'évoluer entre six et dix mètres ne l'effraie pas le moins du monde, Adrien Delahaye n'exclut d'ailleurs pas de couvrir également le poste de milieu : «Le point, cela demande beaucoup d'application».

 

AUTUN : UN CADET COMME «BENJAMIN»

Mais c'est quand même dans son exercice de prédilection qu'il sera attendu, à partir du jeudi 23 novembre, comme l'une des attractions majeures du Trophée des Villes. Et ce en tant que plus jeune joueur du fabuleux plateau rassemblé du côté d'Autun. Henri Lacroix, «Tyson» Molinas... Ceux qui ont sa préférence seront là. Pour autant, il ne les «bade» pas et ne «tombera» certainement pas les boules s'il doit se retrouver en confrontation directe. Au contraire ! «Plus l'opposition est relevée, plus j'aurai envie de me surpasser !»

Une conclusion toute de pragmatisme pour une année exceptionnelle. Reste à savoir si Jean-Luc Lucchetta, l'excellent responsable de l'école de pétanque aura la possibilité de confectionner une tenue floquée d'un rouleau compresseur, emblème tout indiqué des Saint-Albanais.

Philippe Alary   adrien-delahaye-plus-pres-des-etoiles.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail    

Commentaires